Un bureau d'avocat occupe une extension contemporaine d'un immeuble commercial à Montréal, que le studio local Naturehumaine a conçu avec une palette monochrome et des accents de bois.

Le Soufflet par Naturehumaine

L'entreprise montréalaise a conçu la rénovation d'une structure commerciale de deux étages dans le quartier résidentiel Rosemont-La-Petite-Patrie.

En plus de rénover le bâtiment existant, qui contient des espaces commerciaux louables aux étages inférieurs, il a également ajouté un autre niveau entièrement occupé par un cabinet d'avocats.

Le Soufflet par Naturehumaine

Le dernier étage longitudinal a été conçu pour fournir des bureaux privés, tout en apportant beaucoup de lumière naturelle.

"Le bureau du troisième étage est organisé en une succession de plans; la salle de conférence en face bénéficie d'une continuité visuelle avec la terrasse, tandis que le hall et les zones de circulation sont naturellement éclairés par des lucarnes", a expliqué Naturehumaine.

Le Soufflet par Naturehumaine

Un patio extérieur à l'avant de la propriété donne sur la rue Beaubien et le parc Molson. Un lourd treillis en bois recouvre la terrasse, et s'est inspiré des mécanismes des caméras pliantes, prêtant au projet son nom "Le Soufflet".

"Cette structure noire permet d'aligner l'échelle du projet en continuité avec ses voisins de la rue, tout en réinterprétant l'architecture des pergolas de manière contemporaine", précise Naturehumaine.

La salle de conférence du bureau est située à l'intérieur de cet espace et s'ouvre à la fois sur l'extérieur et sur le hall.

Cinq bureaux privés sont disposés le long du couloir. Chacun a un mur d'étagères qui le sépare du suivant, et des portes vitrées pleine hauteur avec des cadres en métal noir.

Le Soufflet par Naturehumaine

"Les unités de stockage en chêne blanc traversent les cloisons en verre, révélant la perception d'une organisation régulière de l'espace depuis le couloir", a expliqué la firme.

Naturehumaine a localisé des espaces secondaires, tels que des toilettes et une petite cuisine, dans le couloir des bureaux. L'équipe a incorporé des couleurs vives pour aider à identifier ces espaces, en peignant les salles de bain en bleu et l'escalier de sortie de secours en rouge vif.

Le Soufflet par Naturehumaine

"Les tons monochromes de l'ensemble du projet sont rehaussés de couleurs vives; le bloc bleu contient les services, tandis que le rouge vif rayonne depuis l'escalier de sortie", indique le communiqué.

Dans la salle de bain, l'entreprise a pu réutiliser les luminaires suspendus récupérés du bâtiment d'origine. "Comme un indice de l'ancien bâtiment, plusieurs lampes originales sont réintroduites dans la disposition, contrastant avec les nouvelles suspensions minimalistes", a expliqué Naturehumaine.

Le Soufflet par Naturehumaine

L'extension est revêtue de panneaux de zinc avec des finitions noires ou métalliques, tandis que le reste du bâtiment est enveloppé de briques, ce qui correspond aux bâtiments environnants de la rue Beaubien.

Toujours à Montréal, Naturehumaine a agrandi une résidence des années 1920 avec un volume blanc anguleux qui contraste avec la brique de la structure d'origine et a ajouté un espace de vie à double hauteur à un immeuble d'appartements pour combiner deux appartements auparavant séparés.

La photographie est d'Adrien Williams.